Abuser du bon
Abuser du bon

Soupe tonique d’hiver, saison du Rein

En alimentation chinoise, l’hiver est la saison du Rein. Cette soupe divine vient en renfort pour aider le filtre ultime de votre organisme dans son travail essentiel.

Les régimes, diètes spéciales et courants alimentaires sont omniprésents dans notre société depuis quelques années. Manger cru, végétalien, paléo, ou sans gluten, est-ce vraiment pour vous? Difficile de se retrouver parmi toutes ces façons de manger qui pensent détenir la clé d’une alimentation saine. Ne sommes-nous pas tous différents, avec un historique médicale propre à chacun?

Je vous propose ici de changer de perspective et d’étudier l’alimentation par rapport à son bilan de santé, en s’inspirant des principes importants de la médecine chinoise, soit le feu et l’équilibre.

Introduction à l’alimentation chinoise


Le feu digestif:

Selon la médecine traditionnelle chinoise, les aliments qui arrivent dans l’estomac doivent être amenés à une température légèrement plus élevée que le reste du corps, soit à 38 degrés celcius. Cette chaleur, ainsi que la capacité de l’estomac à transformer les aliments, est appelée le Feu digestif. Dans cette optique, manger cru et froid demande beaucoup plus d’énergie à l’organisme pour réchauffer le bol alimentaire. Certaines personnes ont un feu digestif plus fort, et par conséquent une meilleure capacité à digérer les aliments. Par contre, chez d’autres personnes ce feu digestif est plus faible ce qui peut se traduire en une difficulté à digérer, des selles molles, des ballonnement etc. Ces gens ayant tendance à avoir des problèmes digestifs seraient mieux de se tourner vers des plats chauds plutôt que froids et crus. Il est toujours conseillé de consulter un professionnel en médecine chinoise – comme un acupuncteur – afin de faire des choix éclairés si cette approche vous interpelle.


L’équilibre:

La théorie du Yin-Yang découle de la dualité entre 2 choses opposées: la lumière/l’obscurité, le soleil/la lune, le chaud/le froid. En cuisine, cette dualité est aussi présente dans le mode de cuisson, la nature des aliments, etc. Il faut s’assurer de bien connaître sa constitution pour adapter son alimentation en conséquence. Ainsi, les personnes ayant une constitution plus chaude pourront prioriser les aliments de nature neutre/fraîche et froide, tandis que les personnes ayant une constitution froide prioriseront des aliments de nature neutre/tiède et chaude.


La théorie des 5 éléments:

De plus, la théorie des 5 éléments est à la base de la diététique chinoise. Une saveur est associée à chacun des organes:

  • le foie > l’acide
  • le coeur > l’amer
  • la rate > le doux
  • le poumon > le piquant
  • le rein > le salé

Une saveur en quantité modérée nourrira ’organe qui lui est associé. Un excès ou une carence d’une saveur induira des déséquilibres au niveau de l’organisme. Dans la tradition chinoise, on donne une attention particulière aux saisons, qui influencent par elles-mêmes une quantité de phénomènes naturels, incluant l’Homme.

La saison de l’hiver est associé au Rein. En hiver, il convient donc de manger des aliments de natures chaude et tiède et de manger la saveur salé (crevettes, algues, sauce soya, sauce poisson etc.) pour tonifier le Rein. Les déséquilibres du Rein sont souvent observés l’hiver: douleur bas du dos, frilosité des pieds et des mains, se réveiller pour aller uriner la nuit etc.

 2016-01-27-elena-hruleva-barnimages-001


SOUPE TONIQUE D’HIVER  

Ingrédients

  • 1 cuil. à thé d’huile d’olive
  • 1 gros oignon
  • 1 cuil. à thé de graham masala
  • 1 cuil. à thé de pâte de cari rouge
  • 1/2 cuil. à thé de sauce sriracha
  • 1 cuil. à thé de gingembre frais haché
  • 1 gousse d’ail
  • 1 tasse de lait de coco
  • 1 cuil. à soupe de pâte de tomate
  • 1 cuil. à thé de miel
  • Le zeste d’une lime
  • 1 cuil. à thé de sauce de poisson
  • 4 tasses de bouillon de poulet
  • 1 bouquet de brocoli
  • Quelques feuilles de chou kale ciselées
  • Crevettes crues et décortiquées
  • 100g de vermicelles
  • 5 champignons de Paris – ou autres – coupés de quartiers
  • Coriandre fraîche ciselée
  • 2 oignons vers émincés
  • 1 cuil, à thé de graines de sésame
  • 4 oeufs cuits à la coque
  • 1 feuille d’algue Nori coupée en quatre
  • Sel et poivre au goût

Préparation

  1. Faire revenir les oignons dans l’huile pendant quelques minutes;
  2. Ajouter le garam masala, la pâte de cari rouge, la sauce sriracha, le gingembre et l’ail et poursuivre la cuisson de 2 à 3 minutes;
  3. Ajouter le lait de coco, la pâte de tomate, le miel, le zeste de lime, la sauce soya, la sauce de poisson et le bouillon de poulet;
  4. Porter à ébullition et réduire le feu;
  5. Ajouter les crevettes, le brocoli et le kale. Laisser mijoter jusqu’à ce que les crevettes soient cuites;
  6. Retirer du feu et ajouter les vermicelles de riz et les champignons. Laisser cuire dans le bouillon environ 5 minutes;
  7. Ajouter le reste des ingrédients et assaisonner si nécessaire.
  8. Service dans un grand bol.

Petite leçon d’anatomie:
Situés à la base des côtes flottantes, les reins sont les filtres de votre organisme. Leur travail permet de retourner dans le corps un sang purifié des déchets qui sont ensuite éliminés par l’urine. Leur structure est complexe, formée de millions de néfrons microscopiques. La recette proposée par Ann-Christine tonifie la structure du rein en répondant à son côté yin (algue, sel, soja) & yang (crevettes). Elle est équilibrée, tout comme sa science millénaire!

D’autres délices d’hiver

  

Écrit par
Ann-Christine Kerouac
Acupunctrice