Abuser du bon
Abuser du bon

L’hypnose ou aller au-delà

L’hypnose… c’est mystérieux non? On en entend parler souvent comme aide incroyable pour briser de mauvaises habitudes (les dépendances de toutes sortes et l’insomnie, par exemple) ou comme moteur de révélations conscientes et inconscientes. Mais comment présenter cette pratique et en quoi elle peut accompagner sa démarche de santé? Je vous laisse Gabriel vous la présenter tout en douceur, hors des représentations et du spectacle qu’on en a fait…

Gabriel Luciani_ROND

Cette introduction à l’hypnose vous est partagée par Gabriel Luciani, hypnothérapeute 

L’hypnose est un état modifié de conscience, un état de transe.

Le terme « hypnose » a été employé pour la première fois par James Braid, un chirurgien écossais. Ce terme vient du grec « hypnos », le Dieu du sommeil. Et même si nous savons aujourd’hui que l’hypnose ne peut être considérée comme un état de sommeil, il est amusant de savoir que le dieu Hypnos est également celui qui reste toujours éveillé ; lorsque le monde entier dort, il est celui qui veille.

Le mot « transe » vient du latin « transire » qui signifie : « aller au-delà ».

Cet état modifié de conscience peut être atteint par différentes pratiques comme la méditation, la danse, l’écoute de musiques rythmiques, les techniques respiratoires, le jeûne, la consommation de plantes enthéogènes, l’orgasme, le rêve, la créativité, et évidemment par hypnose.

Mais alors à quoi correspond cet état de transe hypnotique?

Il me plait à penser que la transe hypnotique est un état qui nous permet d’aller au-delà du sommeil, là où l’objectif d’un individu peut se concrétiser, là où le rêve peut se réaliser.

Existe-t-il une preuve intangible de cet état particulier? Une preuve scientifique?

Afin de répondre à cette question, il nous faut revenir dans le temps pour un bref historique.

  • L’étude de l’hypnose débute au 18eme siècle avec Franz Anton Mesmer, un médecin qui utilisait les passes magnétiques et la suggestion afin d’induire un état modifié de conscience.
  • En 1878, c’est au tour de Jean-Martin Charcot, neurologue, d’étudier et d’expérimenter l’hypnose pour soigner des patients hystériques.
  • Puis en 1884, Hippolyte Bernheim définit la suggestion comme étant l’influence d’une idée lorsqu’elle est acceptée par la personne qui la reçoit et l’accepte. Ainsi la puissance du subconscient se met en marche.
  • Pierre Janet, médecin et psychologue, est le premier à parler de l’hypnose comme une capacité à se dissocier dans un contexte particulier. Ce phénomène de dissociation est par la suite étudié par un psychologue américain, Ernest Hilgard en 1977. Il développe ainsi le concept « d’observateur caché » : une partie de la personne vit l’expérience de l’hypnose et de la suggestion pendant qu’une autre partie reste observatrice et consent ou non aux suggestions hypnotiques. Concrètement, lors de l’expérience, Hilgard suggère à un individu de devenir sourd, puis lui pose une question qui reste sans réponse car l’individu n’entend pas cette question. Cependant, s’il suggère une lévitation du bras, l’individu lève le bras : il se produit donc une dissociation.

À chaque instant, vous restez en plein contrôle de ce qui se passe pendant l’hypnose, vous n’agissez jamais contre votre volonté.

François Roustang, philosophe, hypnothérapeute et ancien psychanalyste, parle de l’état hypnotique comme d’une « veille paradoxale » où l’hypnotisé possède une conscience minime de son environnement immédiat au profit d’une activité cérébrale plus développée.

La preuve

En 1993, Pierre Maquet (neurologue) et Elisabeth Faymonville (hypno-anesthésiste) mènent une expérience bien intéressante. Tout d’abord, il est demandé aux sujets de l’étude de se remémorer un souvenir de vacances (visualisation des scènes, remémoration des paroles, odeurs…). Puis ils comparèrent la TEP (tomographie par émission de positons : imagerie médicale) dans 3 situations bien distinctes :

  • Le sujet est éveillé et écoute les phrases lui remémorant ses vacances : remémoration.
  • Le sujet écoute la bande son de ses vacances mais à l’envers (afin d’éviter de penser à ses vacances).
  • Le sujet écoute les phrases de remémoration de ses vacances mais cette fois-ci sous hypnose.

Résultats

Lorsque le sujet se remémore un souvenir à l’état de veille, il active les lobes temporaux droit et gauche, zones qui ne s’activent pas lorsque le sujet ne pense à rien ou bien lorsqu’il est sous hypnose.

Quelle est donc la différence?

Sous hypnose, le sujet active & désactive différentes zones :

  • centre de la vision (activé)
  • centre des sensations (activé)
  • centre de la motricité (activé)
  • mémoire autobiographique (désactivée)
  • mémoire épisodique (désactivée)

Il ne faut pas se fier aux apparences, l’hypnose n’est pas un état de sommeil, l’hypnose n’est pas une perte de contrôle. En expérimentant l’hypnose, vous vivez une expérience unique que votre cerveau traite comme une expérience à part entière. Sous hypnose vous créez votre propre réalité, vous matérialiser vos rêves, vos désirs de changement.

L’hypnose & l’hypnothérapeute

– Saches naitre et aller au-delà…
– Pourquoi?
– Pour que tu saches vivre et en jouir et aller au-delà…
– Pourquoi?
– Pour que tu saches mourir et aller au-delà…
– Mais pourquoi?
– Pour que tu saches renaitre, nouveau et inchangé, transformé et égal à toi-même…
Sois le père de l’enfant que tu as été, et le fils du père en devenir…
Saches aller au-delà des apparences et qu’au-delà des apparences, rien ne reste longtemps impossible…
Parce que tu es le protecteur de tes rêves et responsable de les réaliser…

Je pense à cet enfant que nous avons tous été. Celui qui regardait le ciel immense par une fenêtre si petite, celui à qui l’on a dit : « Arrête de rêver! Redescends un peu sur terre! Tu es tout le temps dans la lune! Ce n’est pas ça la vie… »

À cet enfant qui a grandi, je voudrais lui dire : « Vas-y! Rêve!»

L’importance du mystère dans sa démarche de santé
J’aime l’idée qu’il existe des univers entre moi et ce qui existe. J’adore cette incertitude et cette part de mystère, qui fait partie intégrante de ma propre démarche de santé. J’aime l’idée que je possède dans mon conscient ET mon subconscient des outils pour grandir. Et j’aime surtout l’idée de me faire un double de clés pour ouvrir toutes les portes qui se présentent à moi… Et vous trouverez sur le site de Gabriel des outils à télécharger pour expérimenter vous-mêmes les vertus de l’état d’hypnose.