Abuser du bon
Abuser du bon

Dhal aux lentilles et coco

De toutes les méthodes pour cuisiner un dhal, celle du tadka (ou tempering) est un véritable game changer. C’est simple: dans un chaudron on commence par faire cuire les lentilles avec du curcuma et une grosse pincée de sel. Dans une poêle à part, on fait revenir les épices et les aromatiques avec du ghee ou de l’huile de coco. Une fois que le corps gras et la chaleur ont fait éclater toutes les saveurs et que le dhal est cuit, on incorpore les épices au dhal onctueux.

Le résultat est un mariage incroyable et une profondeur des saveurs inégalée. Les épices gardent tout leur punch et ne sont pas diluées lors de la cuisson. Le tempering permettrait également de révéler les propriétés nutritionnelles des épices puisque selon la tradition indienne, faire frire les épices dans un corps gras permettrait d’en révéler les propriétés thérapeutiques.

Dhal 

  • 2 tasses de lentilles rouges
  • 3 1/2 de liquide (1 tasse de crème de coco* et 2 t. à 2t.1/2 d’eau bouillante)
  • 1 c. à thé de curcuma
  • 1/2 c. à thé de sel

Tadka ou temper 

  • 1 c. à soupe d’huile de coco
  • 1 oignon rouge
  • 2 gousses d’ail
  • 2 pouces de gingembre
  • 1/2 à 1 piment fort, épépiné et haché
  • 1 c. à thé de graines de moutarde noires
  • 1/2 c. à thé de cannelle
  • 1 cuillère à thé de curcuma
  • 1 c. à thé de cumin
  • 6-8 feuilles de curry**
  • 1 c. à thé de pâte de tamarind (optionnel) ***

Garnitures

  • coriandre, lime, filet d’huile d’olive, noix de cajous …

 

Premièrement, le dhal! Rincer les lentilles dans une passoire fine jusqu’à ce que l’eau soit claire. Placer les lentilles dans un chaudron et ajouter l’eau bouillante et la crème ou le lait de coco (optionnel). Ajouter le curcuma et le sel. Porter à ébullition et réduire. Mijoter en brassant régulièrement pour empêcher que les lentilles collent au fond du chaudron. Ajuster le liquide en ajoutant de l’eau en cours de cuisson, ou augmenter la température si les lentilles sont cuites et que le mélange semble un peu trop liquide à votre goût. Il est pratiquement impossible de trop cuire un dhal puisqu’une fois cuites, les lentilles vont se désintégrer complètement. Mais c’est tout à fait possible de le faire coller au fond du chaudron, donc la vigilance est de mise!

 

Deuxièmement , la tadka! Il s’agit d’un mélange d’épices que l’on fait frire séparément pour libérer les arômes des épices. Dans une poêle, faire chauffer l’huile de coco à feu moyen-élevé. Une fois l’huile chaude, faire suer les oignons quelques minutes jusqu’à ce qu’ils aient perdu leur crudité. Incorporer ensuite l’ail, le gingembre et le piment fort haché. Faire frire quelques minutes jusqu’à ce que des vapeurs sublimes s’en dégagent. Ajouter les graines de moutarde, la cannelle, le curcuma, le cumin et les feuilles de curry au mélange d’oignons. Ajouter la pâte de tamarind (optionnel) et faire frire 1-2 minutes. Ajouter Ajouter un splash d’eau chaude dans la poêle pour déglacer et vous assurer de transférer toutes les saveur dans le dhal en grattant le fond de la poêle (optionnel).

 

Finalement, le mariage des saveurs! Verser le mélange d’épices dans le dhal et bien incorporer. Ajuster la quantité de sel à votre goût, ajouter un filet de jus de lime, de la coriandre, davantage de piments en rondelles, une pincée de piment de cayenne, une petite cuillère à soupe de yogourt nature… Laissez-vous guider par votre palais!

 

Assembler l’assiette en ajoutant du riz, du quinoa, des pommes de terre rôties, de la courge, des épinards, du kale, des légumes rôtis: peu importe ce que vous avez au frigo! Le dhal se mange très bien en soupe et peu être allongé avec un peu d’eau bouillante si nécessaire lorsque refroidit et réchauffé.

 

Notes: 

* Je préfère ajouter de la crème de coco pour l’onctuosité du dhal (ohhh seigneur!) mais vous pouvez réaliser un résultat aussi exceptionnel avec de l’eau, ou du lait de coco régulier ou léger. Si vous n’ajoutez pas de lait de coco, il se peut que vous deviez ajuster le dhal avec une petite cuillère à thé de sucre de coco ou de sucre brun pour balancer les saveurs. Le lait de coco étant plus riche, vous aurez peut-être à ajuster un peu la quantité de liquide. 

** Je conserve mes feuilles de cari au congélateur et elles n’ont rien perdu de leur saveur!

*** La pâte de tamarind ajoute une touche d’aigreur sucrée qui peut être remplacée par du jus de lime et un peu de sucre. J’achète la mienne en bloc et je verse de l’eau bouillante quelques minutes avant de l’incorporer au tadka pour créer une pâte plus onctueuse à la texture qui se rapproche de la pâte de tomate. Vous pouvez la garder très longtemps dans votre armoire à épices.

 

Un repas parfait pour les soupers pressées, les soirées froides, les estomacs barbouillés qui ont besoin d’un break. Je l’appelle mon petit repas reset. Je l’adapte en fonction de ce que j’ai dans le frigo et l’accompagne de ce qui m’inspire. Facile, versatile, rapide, végétalien, riche, réconfortant: rien que du bon.

D’autres recettes réconfort à essayer!

   

Écrit par
Anne-Marie Archambault
Coach de santé & guide de méditation